Recruter, fidéliser et mobiliser les milléniaux

Défi relevé par Oberson

Par Annie Bourque, Journaliste

Création et imagination. Ces deux mots guident les employeurs dans le secteur du commerce et détail qui tentent par tous les moyens de fidéliser les milléniaux, grandement convoités par les concurrents.

En période de pointe, le magasin Oberson compte sur un personnel de 120 employés répartis dans ses succursales de Laval et Brossard. Un mois avant les fêtes, leur présence sur le plancher s’avère capitale. On le sait, un bon service se conclut souvent par une vente. « Lorsque l’économie va bien, ça prend de bons employés pour servir les gens », dit le vice-président Daniel L’Écuyer.

Le recrutement représente le défi de l’heure. Sur trois personnes qui se qualifient pour une entrevue, deux d’entre elles n’iront pas au rendez-vous. Pire, ils ne prendront pas la peine de téléphoner pour justifier leur absence!

Vendre son emploi

« Aujourd’hui, l’employeur doit vendre son emploi et créer un milieu de travail super intéressant où l’on se sent interpellé et motivé », observe-t-il.

Cela passe inévitablement par la qualité de vie. Peu de gens désirent travailler plus de 40 heures par semaine. L’employeur doit démontrer une grande souplesse face aux demandes des milléniaux qui veulent préserver leur vie sociale et profiter de leur vendredi soir.

Idem pour l’embauche de jeunes mamans. « Elles sont prêtes à offrir de 28 h à 30 h par semaine. En conséquence, cela demande plus de personnel. Je dois engager deux personnes à temps partiel de plus », explique M. L’Écuyer.

Réseautage

Impliqué dans la Chambre de commerce et d’industrie de Laval, le réseautage devient pour lui une source de recrutement. « Certains commerces de piscines et de Spas vivent l’achalandage l’été et doivent ralentir l’embauche l’hiver et nous, c’est l’inverse. »

Ces échanges entre propriétaires de commerces résolvent en partie la pénurie actuelle de main-d’œuvre. Résultat ? L’année dernière, trois employés de Trevi sont venus travailler chez Oberson.

Fidélisation du personnel

Plusieurs des salariés des succursales de Brossard et Laval sont des adeptes de vélo et de ski. On leur propose des activités de teambuilding qui se traduisent par l’essai de nouvelles paires de skis sur différentes montagnes, l’hiver. L’été, le personnel s’évade à Bromont pour tester les nouveaux vélos de montagne.

À chaque année, le dévouement du personnel est récompensé par le tirage de voyages dans les Alpes, à Whisler, Banff ou les Chics Chocs. Au retour, ces chanceux décrivent leur expérience dans le magazine d’Oberson.

 « On les retient aussi grâce à notre programme d’avantages sociaux dont l’assurance collective, mais je pense que c’est l’ambiance, le travail d’équipe et le respect entre les gérants et employés qui font la différence », croit Daniel L’Écuyer qui célèbrera ses 30 ans de travail, en août prochain, dans l’entreprise fondée par Maurice Oberson.

Sentiment d’appartenance

Chez Oberson, trois employés comptent plus de 24 ans d’expérience. C’est le cas d’Alexis Charlebois-Laurin qui a commencé à travailler à temps partiel durant son adolescence. Passionné d’informatique, il a suggéré de développer le site Web pour la vente en ligne.

Visionnaires, Daniel L’Écuyer et Alexandra Obserson, la fille du fondateur ont investi 250 000 $ pour créer un site Web alléchant, reconnu pour l’excellence de son service axé sur l’humain. L’idée d’Alexis a permis de créer une dizaine d’emplois.

« Plusieurs de mes collègues sont là depuis au moins 15 ans. Nous avons un sentiment d’appartenance envers l’entreprise parce que nos employeurs nous tiennent informés. « On est rendu là, voici là où on s’en va », illustre Alexis, devenu gérant du site transactionnel.

Pas de place aux cachettes ou aux faux-fuyants. Les résultats des ventes sont dévoilés en toute transparence.

Formation essentielle

Une fois dans l’entreprise, les employés travaillent ensemble dans un esprit d’équipe. « Cela fait partie de nos valeurs, de notre culture. On donne une formation qui dure environ deux mois », précise M. L’Écuyer.

Même les employés de 25 ans d’expérience participent à cette formation annuelle. « On apprend toujours quelque chose de nouveau que ce soit au niveau des réflexions, de la motivation. »

Le monde du commerce et détail vit une profonde période de mutation autant dans les ressources humaines que le virage du numérique. « Il faut être à L’affut des changements. Ceux qui gardent les yeux fermés ne seront pas capables de passer à travers la crise » croit le vice-président d’Oberson.

Les employés d’Oberson vivent la même passion pour le sport. Les activités de teambuilding comme des sorties en ski alpin développent le sentiment d’appartenance et l’esprit d’équipe. Crédit : courtoisie

Vous aimerez également lire…

FAIRE DE CHAQUE EMPLOYÉ UN AMBASSADEUR

Téléchargez le guide ultime pour attirer les meilleurs employés dans votre entreprise

Vous recevrez le guide dans moins d'une minute. Pensez à vérifier vos courriels indésirables.