Un programme de reconnaissance qui donne des ailes aux employés

L’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB)

Par Annie Bourque, Journaliste

Comment une grande entreprise de la taille de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) réussit-elle à mobiliser ses 170 employés qui travaillent dans différents services et corps de métiers et ce, durant 365 jours par année, 24h sur 24 ?

« Ici, nous sommes comparables à une petite ville, nous employons des gens de plusieurs corps de métiers : pompiers, électromécaniciens, avocats, professionnels des communications, ressources humaines, finances, ingénierie et personnel pour l’entretien des pistes », explique Sylvie Lavoie, directrice des ressources humaines.

Comment peut-on parvenir à la synergie des troupes alors que tous évoluent dans un milieu ultraperformant? « Le danger, ajoute-t-elle, c’est que chacun peut travailler en silo, si aucun effort n’est fait pour contrer cet effet. »

 

Programme Bravo Charlie

Afin de prévenir cette situation, Mme Lavoie a réuni des membres de chaque département de l’entreprise. Un comité de travail a ainsi été créé. « Ensemble, lors de différentes rencontres, nous avons élaboré au printemps 2017 le programme de reconnaissance Bravo Charlie. »

Le nom Bravo Charlie est un clin d’œil au milieu aéroportuaire au sein duquel évoluent les employés de l’organisation. Les voies de circulation des aéronefs sont nommées selon l’alphabet phonétique de l’OTAN. Bravo et Charlie sont deux des voies de circulation qu’on retrouve à l’aéroport YQB. Dans le contexte d’un programme de reconnaissance, leur mariage donnait des possibilités créatives très intéressantes.

L’enthousiasme de Mme Lavoie est palpable. Le principe est fort simple. Par l’intermédiaire du site Intranet de l’entreprise, les employés cliquent sur le bouton Bravo Charlie et soumettent le nom d’un collègue qui s’est démarqué dans le cadre des objectifs et valeurs de l’entreprise.

Les trois valeurs sont : Le passager avant tout, le respect et le souci du détail. L’entreprise souhaite réaliser ses objectifs avec ses employés en mettant en valeur la transversalité (le travail d’équipe), la culture numérique et le capital humain.

Des exemples

Imaginez. Dans chaque département, une personne prend la peine de réfléchir à des mots qui soulignent l’effort d’un collègue. Voici un exemple :

« J’admets que je suis coupable et en retard de ne pas avoir pris le temps auparavant d’exprimer ma gratitude et mon appréciation sur l’excellente collaboration et travail d’équipe que Charline démontre envers les membres de mon équipe. Dernièrement, nous avons eu un épisode où il a fallu faire des demandes d’achats de dernière minute. Pas de souci, je m’en occupe rapidement étaient les réponses de Charline.

Effectivement, à chaque fois, elle a tenu parole et nous a permis de mettre nos équipements de retour en fonction comme exemple l’achat rapide de batteries AA pour les lumières de périmètre. Nous avons également eu à remplacer des appareils pour la cuisine. Collaboratrice hors pair, elle a encore une fois réglé rapidement les achats et les livraisons. De la part de tout le personnel de mon département, MERCI Charline pour ton professionnalisme, ton positivisme et ton excellente collaboration! »

En entrevue, la porte-parole Laurianne Lapierre indiquait avoir déjà reçu un message de la part d’un collègue. « Quand j’ai lu ce mot personnel, dit-elle, j’avais les larmes aux yeux. »

Les gestionnaires sont aussi récompensés

Les gestionnaires aussi sont félicités pour leur travail. En voici la preuve :

« Charline, je tenais à te faire ce Bravo Charlie, puisque tu es vraiment une gestionnaire hors du commun. Hier, notamment, alors que je vivais un moment familial stressant, tu m’as tout de suite rassurée, écoutée et fais preuve d’une grande compréhension. Tu es proche de tes employés et ça nous permet d’avoir une si belle relation de confiance avec toi. Merci pour ça, ça vaut de l’or ! »

Enfin, une autre employée a reçu la mention Bravo Charlie. Dehors, par un froid sibérien, elle a pris la peine d’embarquer des passagers qui marchaient en direction de l’aérogare. « Ce geste, lui a-t-on écrit, c’est vraiment d’avoir la valeur du Passager avant tout comme priorité. Bravo ! Tu es un modèle à suivre. »

Certains Bravo Charlie sont lus par l’ensemble des employés qui les reçoivent dans l’infolettre mensuelle.

Synergie et mobilisation

Quel bilan trace-t-on après la mise en place du programme un an et demi plus tard ? Les résultats, nous dit-on, ne peuvent être quantifiés concrètement. Une chose est sûre : cela a un impact positif sur l’ambiance de travail, la valorisation et le taux d’engagement de chacun.

D’habitude, les gestionnaires sont pris dans un tourbillon et le manque de temps est fréquent. Imaginez quand l’un d’entre eux prend le temps d’écrire son appréciation à propos d’un employé.

« Cela a une répercussion indéniable que de reconnaître l’effort et le travail de quelqu’un. Du même coup, on célèbre le talent, l’innovation et l’engagement », énumère Mme Lavoie.

« La reconnaissance a un impact sur le taux de burn-out qui monte en flèche dans le milieu du travail. Dans notre cas, quand je vois les réactions de nos employés qui sont tellement heureux de recevoir le « Bravo Charlie »… aucun salaire ne remplace cela. »

 

Récompenses

Après l’obtention de 10 mentions Bravo Charlie, les employés sont récompensés par une épinglette et un privilège (massages sur chaise, lunchs avec son gestionnaire immédiat, visite de la tour de contrôle, assister au spectaculaire déneigement de la piste de l’aéroport, etc.).

« Reconnaître le travail de quelqu’un, cela signifie qu’on prend soin de nous. C’est un peu comparable à un athlète qui gagne la médaille d’or après l’effort », ajoute la directrice des ressources humaines Sylvie Lavoie qui est aussi très fière du taux de participation des 170 employés à ce programme de reconnaissance qui mérite d’être connu auprès des autres entreprises.

 

À votre tour de créer un programme de reconnaissance au travail

Cliquez ici pour télécharger le guide créé par l’aéroport pour mettre sur pied son programme de reconnaissance des employés. Espérons que vous y trouverez l’inspiration nécessaire pour créer un programme gagnant!

Milieu de travail d’exception

Déjà, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) entreprend différentes actions afin d’être reconnu comme un employeur de choix.

Un exemple ? L’entreprise sonde les employés toutes les semaines afin de connaître leur taux satisfaction et d’engagement. Elle propose aussi des séances Cardio Express et des conférences et activités en matière de sûreté, santé, sécurité, environnement.

En mars 2018, l’entreprise a obtenu le prix Milieu de travail d’exception, dans la catégorie Organisme sans but lucratif de moyenne envergure par Morneau Shepell et The Globe and Mail lors de la deuxième édition du prix.

À propos de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB)

YQB est géré par Aéroport de Québec inc., la corporation privée responsable, qui depuis le 1er novembre 2000, assure la gestion, l’exploitation, l’entretien et le développement de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec. Plus d’une dizaine de transporteurs y offrent de multiples liaisons aériennes à destination de l’Amérique du Nord, de l’Amérique centrale, des Caraïbes, du Mexique et de l’Europe, dont des services quotidiens vers les principales plaques tournantes du nord-est de l’Amérique.

Vous aimerez également lire…

Recruter, fidéliser et mobiliser les milléniaux

Création et imagination. Ces deux mots guident les employeurs dans le secteur du commerce et détail qui tentent par tous les moyens de fidéliser les milléniaux, grandement convoités par les concurrents.

FAIRE DE CHAQUE EMPLOYÉ UN AMBASSADEUR

Téléchargez le guide ultime pour attirer les meilleurs employés dans votre entreprise

Vous recevrez le guide dans moins d'une minute. Pensez à vérifier vos courriels indésirables.