8 secrets pour attirer et fidéliser les milléniaux dans l’entreprise

Par Annie Bourque, Journaliste

À 32 ans, le président de W-WLKN, Pierre-Oliver Mercier inspire les gens d’affaires lors de ses conférences. Comment réussit-il à mobiliser ses 160 employés œuvrant dans les huit magasins situés à Québec, Montréal et Toronto ?

Voici un résumé de sa philosophie de gestion axée sur des valeurs profondément humaines.

1) Penser au futur
Dès l’embauche d’un jeune talent, la direction de l’entreprise s’informe des objectifs du candidat. « On demande toujours ce qu’il recherche dans une carrière et par la suite, on souhaite à l’aider à grandir avec nous », explique Pierre-Olivier Mercier.

Pierre-Olivier Mercier, fondateur de W-WKLN

1) Penser au futur

Dès l’embauche d’un jeune talent, la direction de l’entreprise s’informe des objectifs du candidat. « On demande toujours ce qu’il recherche dans une carrière et par la suite, on souhaite à l’aider à grandir avec nous », explique Pierre-Olivier Mercier.

Pierre-Olivier Mercier, fondateur de W-WKLN

Un exemple ? Un étudiant en comptabilité est engagé comme vendeur à temps partiel pour W-WLKN. « Nous travaillons avec lui de façon à bâtir une matrice de compétences et notre but, c’est de le garder le plus longtemps possible. »

2) La bougeotte
Les milléniaux adorent un emploi stimulant. Toutefois, certains ont envie de vivre dans une autre ville. « S’ils expriment le désir de quitter Québec pour aller à Montréal ou vice et versa, on tente de les satisfaire. »

3) À l’écoute
Comme tout le monde, les jeunes vivent des problèmes parfois émotionnels, financiers ou familiaux.

En dehors du travail, on s’attarde à les écouter et à les comprendre. « Nous sommes comme une grande famille et pour nous, c’est essentiel d’être à leur écoute et proches d’eux », ajoute le PDG de W-WKLN.

De plus, la compagnie d’assurance de la firme fournit une ligne 1 800 qui permet aux employés de parler à un professionnel en toute confidentialité. Cela peut aider à surmonter un problème d’anxiété, un début de dépression, etc.

4) Éthique et valeurs
Au cours des sept dernières années, Pierre-Olivier Mercier et son équipe de ressources humaines ont compris une chose primordiale :  l’importance d’engager des gens pour leur éthique et leur sens des valeurs et non… pour leurs compétences.

Le mépris à l’égard des autres n’est nullement toléré. « On a fait l’erreur de garder trop longtemps une personne compétente mais qui n’avait pas les mêmes valeurs que nous. »

5) Indépendance et autonomie
Au quotidien, on mise sur le plaisir au boulot. L’approche s’inspire du coaching. « On questionne nos gens en leur demandant par exemple : Qu’est-ce que tu as appris de cette situation ? Notre but, en collaborant avec eux, c’est qu’ils soient capables de prendre leurs propres décisions. »

En osant de nouvelles initiatives, les jeunes développent du même coup leur confiance en soi, leur indépendance et autonomie.

6) Se hisser au sommet
Les Américains ont comme prérogative d’être ambitieux. Même chose pour W-WLKN. À chaque membre du personnel, on leur dit : « sois le meilleur à ton poste. »

En se surpassant, tous conservent leur emploi et obtiennent la promotion souhaitée. « On ne se sépare jamais des meilleurs. »

7) Bonus
Le travail d’équipe s’avère essentiel. Dans chaque département, on propose un bonus aux équipes performantes. De plus, l’entreprise octroie une prime oscillante entre 150 $ et 250 $ à ceux qui recommandent un candidat de choix qui travaillera plusieurs mois, voire des années pour W-WKLN. 

8) Gratitude
La société de 160 employés encourage les bons coups et les initiatives. « Si quelqu’un réalise une belle vente ou effectue un bon suivi avec un fournisseur, on envoie un courriel à tous à l’interne. »

L’auteure de ces lignes a parlé par hasard à un salarié en poste depuis trois ans pour la compagnie. -Pourquoi restes-tu alors que tu pourrais trouver facilement un autre boulot ailleurs ?, lui a-t-on demandé. « Parce que j’ai le sentiment d’être apprécié. Et je ne me sens pas comme un numéro », a-t-il répondu en toute franchise.

Dans la semaine précédant Noël, tous seront reçus dans un grand restaurant chic de Montréal ou de Toronto. Le PDG en profite pour leur rappeler qu’ils rament ensemble vers le même but : « Mon objectif d’ici les 15 prochaines années, c’est de compter 100 magasins dont 25 au Canada et 75 autres aux États-Unis. »

 

Pour en savoir plus :
Le premier magasin W-WKLN a été ouvert en 2010. Il compte 8 boutiques à Québec, Montréal et Toronto. On propose 130 lignes de vêtements destinés aux amateurs de planche à neige, planche à roulettes, de hip hop, de hipster.

Visiter la page Facebook de W-WKLN

Un livre pour nourrir la quête d’excellence

Pierre-Olivier Mercier nous suggère le livre « Good to Great » de Jim Collins publié en 1999 en anglais chez Random House. La version française est publiée en 2003 sous le titre « De la performance à l’excellence ».
 

Voici un résumé du livre selon les commentaires recueillis sur le Web.

« Une entreprise peut obtenir des résultats extraordinaires, même si rien ne la prédispose à cela. Jim Collins et son équipe de recherche ont étudié pendant 5 ans des entreprises qui ont su obtenir des sauts de performance spectaculaires.

Cette analyse a permis d’identifier trois caractéristiques :

1) Une équipe dirigeante extrêmement performante, animée par un leader atypique, aux antipodes des “capitaines d’entreprise” médiatiques.

2) Une stratégie d’une simplicité surprenante, qui tranche avec la complexité des concepts stratégiques fréquemment évoqués.

3) Une culture avant tout fondée sur la discipline.

Un autre lecteur ajoute : « L’ouvrage de Jim Collins est clair, simple et plein de sagesse. Il nous offre là un guide à mettre en pratique immédiatement non seulement dans le cadre de son travail mais aussi dans sa vie toute entière. »

FAIRE DE CHAQUE EMPLOYÉ UN AMBASSADEUR

Téléchargez le guide ultime pour attirer les meilleurs employés dans votre entreprise

Vous recevrez le guide dans moins d'une minute. Pensez à vérifier vos courriels indésirables.